Dominique Chaix (1730-1799)

Dominique Chaix nait en 1730 dans une ferme près du pic de Bure hameau de la Roche des Arnauds, dans les Hautes Alpes et est décédé le 22 juillet 1799 aux Baux, des suites d'une crise d'apoplexie survenue la veille alors qu'il célébrait la messe.
Il effectue des études ecclésiastiques à Grenoble et devient prêtre et vicaire à Gap en 1755. Marguerite De Colvin, supérieure du Couvent de la Charité, lui fait découvrir la botanique à travers les plantes médicinales.
En 1758, il est nommé curé des Baux, et s’adonne à la botanique en étudiant les végétaux de la région. Il rencontre en 1765 Dominique Villars, qui s’intéresse déjà à la botanique et lui apprend ce qu’il sait. Leur amitié, ponctuée de voyages d’herborisation et de correspondances, durera jusqu’à la mort de D. Chaix.
De l’herbier de D. Chaix ne subsistent que 558 parts (le Reliquae Chaixianae), herbier conservé au Conservatoire Botanique National alpin. D. Chaix a décrit des plantes notamment : Alnus viridis Chaix, Rosa montana Chaix, Viola pumila Chaix

 

Collections présentes au Muséum de Grenoble : 

Herbier donné à S.J. Honnorat par D. Villars, et réalisé par D. Chaix

 

Publications :

Dominique CHAIX a rédigé une flore sur le gapençais, "Plantae Vapincenses sive enumeratio in agro Vapincensi observatarum stirpium (1785)", éditée dans le premier volume de l'Histoire des Plantes de Dauphiné (1786) de Dominique VILLARS.

 

Pour en savoir plus :