Alain Michelin devant un filon de quartz à Entraygues (Aveyron, 2013).

Michelin Alain (1948- )

Alain Michelin est né à Tombebœuf (Lot et Garonne) le 22 mars 1948 dans une famille de petits paysans.

Dès son enfance, il est attiré par la nature, faune, flore, champignons et préhistoire (outillage lithique abondant dans les champs  de la ferme). Après le CEP en 1962, il débute dans la vie professionnelle et passe un CAP de cordonnier-bottier. Attiré par la montagne, il fera une préparation militaire qui lui permettra d'intégrer le 7ème bataillon de Chasseurs alpins de Bourg St Maurice (Savoie) pour son service militaire (1967-1968). Il restera en Savoie, d'abord comme cordonnier puis dans les métiers de la montagne.

Il découvre alors la minéralogie alpine grâce à des amis.Outre les classiques : quartz, albite, épidote, il recueille des cristaux remarquables d'hématite de la vallée de l'Arbonne et met au jour un beau filon de cuivre gris et galène dans le secteur de Bonneval les Bains. Il est le découvreur de quelques minéraux peu communs tels la brannérite du Pont St Antoine, la ranciéite de Granier ; minéraux non connus à l'époque et qu'en bon naturaliste il conservera soigneusement dans l'attente d'une détermination… qui se fera 40 ans plus tard grâce à la rencontre avec Roger De Ascençāo Guedes, rédacteur en chef de la revue Le Règne Minéral.

En 1977, il s'installe dans le Nord Aveyron avec sa compagne Sylvie, écologue, et comme lui passionnée de nature. Ils restaurent un corps de ferme perdu en pleine nature sur la commune de Golinhac, non loin d'Espalion, d'Entraygues et de l'Aubrac. Ils recherchent une certaine autonomie et développent plus particulièrement l'apiculture. Accompagnateurs en montagne, été comme hiver, ils encadrent excursions et stages à thème (géologie, flore…) en devenant en parallèle consultants en environnement et paysage.  Ils participent à divers projets d'interprétations mais surtout interviennent sur les projets routiers et autoroutier du département. Ce qui leur permet d'affiner leurs connaissances géologique et écologique de l'Aveyron.

Chercheur dans l'âme, Alain découvre la minéralogie locale (minerais uranifères notamment) et se passionne pour la paléo-ichnologie du Permien et du Jurassique, avec la découverte de nombreux sites d'empreintes de pas de dinosaures de l'Hettangien. Sa rencontre avec Georges Gand de l'Université de Bourgogne l'incitera à approfondir le sujet.

En botanique, il se concentre sur les Ptéridophytes et les Crassulacées.

En 2018, il fait don d'une imposante dalle à empreintes de dinosaures de l'Hettangien de l'Aveyron au Musée de Lodève (Hérault).Il fait aussi don du 3ème et dernier échantillon de brannérite du Pont St Antoine au Museum de Grenoble (les deux premiers étant à Paris et à Lausanne).

 

Collections présentes au Muséum de Grenoble : 

- Minéraux de Haute-Tarentaise

 

Publications :

Botanique

BOUDRIE, M., CHABROL, L., FONTEIN, E. et MICHELIN, A. et S. (2006) - Nouvelles stations de gamétophyte de Trichomanes speciosum Willd. dans le Massif central français. Le Monde des Plantes 101ème année n° 490, pp. 20-22.

Minéralogie

MICHELIN, S. et A. (2013) - La brannérite du Pont St Antoine, Bourg St Maurice, Savoie. Le Règne Minéral n°111, pp. 22-29. Éditions du Piat.

Paléontologie

MOREAU, J.D., GAND, G., FARA, E. et MICHELIN, A. (2012) - Biométric and morphometric approaches on lower Hettangian dinosaur footprints from the Rodez strait, Aveyron France. Compte-rendu PALEVOL, Académie des Sciences, publié par Elsevier Masson SAS.