Louis Arnoux (1814-1867)

Louis Arnoux est Né le 15 avril 1814 à Grenoble, et mort le 3 février 1867 à Saint-Rémy-de-Provence (Bouches-du-Rhône).

Issu d'un milieu modeste - son père est maréchal-ferrant - il fait des études au Collège de Grenoble. En 1836, il embarque sur la frégage La Galathée, en qualité de chirurgien auxiliaire. Il effectue des voyages aux Antilles et en Afrique du Nord sur différents navires. Il obtient le grade de chirurgien de marine puis de chirurgien-major.


En 1842, il participe à la circumnavigation terrestre de la corvette Le Rhin. Celle-ci a pour mission de se rendre en Nouvelle-Zélande en tant que navire stationnaire, c'est-à-dire de veiller aux intérêts des colons français dans la région et de leur apporter assistance le cas échéant. Le capitaine de vaisseau Auguste Bérard a su toutefois s'entourer d'officiers dont l'intérêt pour les sciences naturelles va transformer la mission du Rhin, dont les objectifs sont avant tout politiques et militaires, en un voyage d'exploration scientifique. Ainsi, à l'aller, Le Rhin transporte Jules Verreaux. Charles Meryon, qui se fera plus tard un nom en tant qu'artiste, fait également partie du voyage avec le grade d'enseigne de vaisseau.


En 1846, à son retour en France, la corvette ramène de nombreuses collections de sciences naturelles et d'ethnologie. Parmi elles se trouve le crâne d'une nouvelle espèce de baleine à bec, la bérardie d'Arnoux (le nom rend hommage à la fois au capitaine du navire et à son chirurgien-major). La plus grande partie des collections rapportées sont destinées au Muséum national mais Louis Arnoux fait don à sa ville natale de nombreuses pièces.


En 1852, Louis Arnoux soutient une thèse de médecine à l'université de Montpellier. Il est affecté en 1862 dans le Levant mais, atteint d'une affection pulmonaire, il est ensuite contraint de rester à terre. Il est nommé en 1864 professeur de pathologie générale aux hôpitaux de la marine à Toulon et se voit chargé ensuite de la direction d'un asile privé à Saint-Rémy-de-Provence.

 

Collections présentes au Muséum de Grenoble : 

Publications :

 

Pour en savoir plus :